Stress fissure («sun spangle») in baltic amber
Inclusions of hematite in feldspar (sunstone), India
Fluid inclusions containing mica and quartz, in aquamarine from Pakistan
Fire opal, Mexico
«Red fox agate» from Patagonia, Argentina
Two-phase inclusions in tourmaline from Namibia
Structure in a healing fissure in topaz from Brazil
Spinel crystal in dolomite marble, Burma

La gemmologie – aristocratie des sciences naturelles

Si l'homme a réussi à percer les mystères de la vie des animaux et des fleurs, les pierres précieuses conservent un mystère qui suscite étonnement et profond respect.

La perfection de ces séduisants produits du règne minéral, engendrés il y a des millions d'années par une nature en effervescence, n'a jamais cessé de fasciner l'humanité. Des galets colorés, amenés par la mer qui les avait longuement polis, furent ramassés à l'époque préhistorique déjà.

Il semble que ce furent les hommes qui, pour attirer l'attention de leurs futures compagnes, se parèrent tout d'abord de ces précieux joyaux, avant qu'ils ne deviennent les plus nobles attributs de la grâce féminine. C'est à la Renaissance que l'extraordinaire diversité des pierres rares et précieuses incita l'homme à tenter de déchiffrer leurs secrets, à en percer les mystères. Depuis lors, la connaissance n'a cessé de progresser. Une nouvelle science, issue de la minéralogie et regroupant plusieurs disciplines des sciences naturelles, a acquis ses lettres de noblesse: la gemmologie.