Inclusions of rutile (dark crystal and fine needles) and clusters of zircon grains in umbalite garnet, Tanzania
Colour zoning in ruby from Mong-Shu, Burma
Agate from Reichweiler, Germany
Inclusions of fossil plant debris in opal from Wollo, Ethiopia
Structure in a healing fissure in topaz from Brazil
Inclusion of apatite in ruby from Tanzania
Two-Phase inclusions and rutile needles in rock crystal from Brazil
Epigenetic inclusion (probanly melanterite) in quartz, Brazil, parallel polarisers

Les perles Joyaux de la mer

Histoire et culture

Les premières perles furent découvertes par hasard par des pêcheurs. Ces joyaux fascinent les hommes depuis longtemps et sont les symboles de l'amour, de la joie et du bonheur. Elles proviennent d'huîtres (eau salée) ou de moules (eau douce) perlières et se différencient par leur taille, leur couleur, leur forme et leur lustre. Une blessure ou une irritation provoque la sécrétion de la conchioline (nacre) qui isole le corps étranger par des cercles concentriques superposés. Depuis que les hommes ont découvert ce secret de la nature, il existe des perles de culture de différentes sortes. Les hommes peuvent donc provoquer la création d'une perle mais ne peuvent influencer ni la couleur ni la qualité.

C'est pourquoi les grandes perles de culture rondes et de très bonne qualité sont très rares et les prix en conséquence. De plus, la culture des perles est un travail de longue haleine et nécessite beaucoup d'effort. En premier lieu, il faut procéder à la culture de l'huître elle-même et obtenir une quantité de bivalves suffisante. Ensuite, l'insertion d'un morceau d'épitèle est une opération délicate qui demande un grand savoir-faire. L'huître est ensuite plongée dans l'eau pendant plusieurs années suivant la variété. Pendant tout le temps de leur immersion, elles doivent être nettoyées et surveillées régulièrement. La qualité et la température de l'eau ont une grande influence sur la qualité des perles.